Hybris, la musique apparaît

Quand j’arrive au TU-Nantes, les murs du théâtre tremble, on a plus l’impression qu’il s’agit d’une salle de concert rock et c’est tant mieux. Le théâtre ne doit jamais être ce que l’on attend de lui. Je rentre dans la salle et j’assiste à une répétition qui a surtout pour but de caler les séquences musicales du spectacle Hybris. La présence des musiciens, c’est-à-dire du groupe Seilman Bellinsky apporte une toute autre dimension à la création de Vanille Fiaux et de Manuel Garcie-Kilian. Déjà, les répétitions précédentes m’avaient laissé une impression d’une nouveauté tranchante avec ce qui s’est fait auparavant sur cette thématique amoureuse.

© Mélissa Huart

Au-delà de l’apport musical, la mise en scène semble s’être précisée, bien qu’il manque les effets de lumière, Vincent Chretien le régisseur qui s’en occupe n’étant pas présent. Ce que je trouve assez inédit, c’est qu’il n’y a finalement que des auteurs-interprètes sur scène : Vanille et Manuel avec leur propre texte et Seilman Bellinsky avec sa propre musique. C’est inédit en ce sens que toutes les personnes sur le plateau y reproduisent leurs travaux, sans qu’il y ait de chef d’orchestre ou d’auteur principal. Hybris m’apparaît de plus en plus comme une composition plus qu’un spectacle de théâtre traditionnel. C’est un théâtre où l’interprète a écrit ce qu’il dit mais décide aussi de ses mouvements sur scène.

© Chamo

Durant cet après-midi, on refait, on recale la même scène  pendant plusieurs heures. Tout le monde doit être à l’aise dans son domaine. Comme si on cherchait l’alchimie pour créer une symbiose entre musique et texte. Encore une fois il y a travail de précision devenant de plus en plus exigeant au vue de l’échéance de la première représentation. De voir toujours la même scène pourrait me paraître lassant. Au contraire, j’y satisfais ma curiosité en voyant cette mécanique minutieuse qui se réfléchit sans cesse pour arriver à une forme finale. J’aime à penser que de toute façon, il n’y en aura jamais tant l’exigence et les réflexions apportent du nouveau  sur scène.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s